Partager Sur

Sergio Mattarella

President of the Republic, Italy
 biographie

Monsieur le President,

J’aimerais transmettre mes salutations les plus chaleureuses et mes encouragements les plus vifs aux organisateurs et à tous les participants de la rencontre internationale de Tirana, dernière étape du travail fructueux que la Communauté de Sant’ Egidioeffectue depuis presque trente ans sur la scène internationale.
Les thèmes choisis et l’autorité morale des orateurs qui proviennent des quatre coins de la terre, confirment votre intention de faire vivre et d’actualiser “l’esprit d’Assise”,en invitant non seulement les institutions, mais aussi les peuples et les communautés à jouer un rôle important dans la construction de la paix.
Des vents de guerre frappent de nombreux endroits dans le monde et sèmentla violence, la mort et la peur. En cette époque globalisée,personne ne peut prétendre ne pas être concerné par tout cela voire se sentir en sécurité. Les flammes de la guerrelèchent nos frontières, provoquent de la misère, des dévastations et des ondes de réfugiés qui frappent à la porte des pays occidentaux dans l’espoir de trouver secours, espoir et droits.
La réponse des nations démocratiques ne peut pas être celle de s’enfermer et de construire des murs. Les murs et les fils de fer ne pourront prévenir les incendies. La solutionest de lancer des processus mondiaux.A cette fin, une action politique intelligente clairvoyante et courageuses’impose. Une initiative qui conjugue le dialogue, le développement, l’intégration et la sécurité pour les citoyens.

Vous le savez bien, car vous le mettez en pratique depuis des décennies, les religions peuvent donner une contribution très importantepour que les gens lèvent les yeux, pour que les consciences soient mobilisées et que l’indifférence soit vaincue.Le Pape Françoisa récemment réaffirmé qu’«il est un sacrilège de tuer au nom de Dieu.» Les grandes religionsont une responsabilité dans la promotion du dialogue et de la compréhension. L’homme authentiquement religieux incarne les idéaux de la paix, du respect, du travail commun, du refus de la violence, de la charité et de l’amour. La libertéreligieuse – menacée en beaucoup d’endroits du monde– est un des fondementsdes droits de l’homme et de la démocratie.
Le dialogue est un travail complexe et patient. La connaissance mutuelle attenue la méfiance, là où l’amitié et le respect éradiquent l’intolérance.
Nous devons combattre et isoler les prêcheurs de haine qui instrumentalisent la foi en Dieu, la leur et celle des autres, pour diffuser de la violence et de la terreur. Nous devons contredire ceux qui nourrissent l’idée que le clash des civilisations est inévitable, et nous devons pour cela, entreprendre des actions concrètes et efficaces.La seule société que nous acceptions et pour laquelle nous travaillons avec empressement est celle de la paix, de la rencontre, du travail commun, des droits de l’homme, de la réduction des inégalités.Ce n’est pas un chemin facile, mais c’est la seule route possible si nous voulons aboutir à une paix authentique sans diminuer voire trahir nos valeurs. Si l’égoïsme et la démagogie prévalent, l’Europe et tout l’Occident s’affaiblirontet leur voix sera moins efficace dans le monde.
Je suis sûr que les grains que vous semez pendant ces journées à Tirana vont donner de bons fruits.Je vous  souhaite plein succèsà votre initiative importante.
                                   
Rome, le 6 septembre 2015