Partager Sur

Bartolomeo I

Patriarche Ecuménique de Constantinople
 biographie

Chers amis,

c’est avec une grande joie que nous saluons chacun d’entre vous, reunis à Tirana où nous nous sommes personnellement rendus il y a à peine plus d’un an. A cette occasion unique en son genre – c’était en juin 2014- nous avons présidé la cérémonie de consécration et de dédicace de la nouvelle cathédrale de la Résurrection du Christ, qui venait d’être achevée, avec leurs Béatitudes les patriarches Théophile de Jérusalem, Irénée de Serbie et Daniel de Roumanie; les Archevêques, Chrysostome de Chypre, Jérôme  d’Athènes, Sawa de Varsovie et naturellement, Anastase de Tirana, ainsi que d’autres prélats représentant les patriarcats d’Alexandrie et d’Antioche, de Moscou, de Bulgarie et de Géorgie.

Pour nous, qui étions présents à Tirana à cette occasion, comme pour nos fidèles chrétiens orthodoxes dispersés dans le monde, nous considérons ces rencontres –dans lesquelles nous agissons d’un seul cœur, parlons d’une seule voix, et pensons d’un seul esprit- comme des témoignages vivants du besoin de paix de notre époque, et plus encore comme l’opportunité pour davantage de communication, collaboration, dialogue. Etant donné que d’autres opportunités de coopération et de rencontre sont envisagées il est plus que jamais indispensable de nos jours, d’agir davantage.

Quant à l’instauration de la paix, chers amis, nous sommes certainement tous d’accord avec l’apôtre Pierre: travailler pour la paix, ce n’est pas seulement la désirer mais aussi la chercher et la poursuivre (1Pierre, 3,11). Cependant, à notre avis, si les communautés religieuses de notre monde ne cherchent pas et ne suivent pas le chemin sur lequel on est soi même artisan de paix – pas seulement pour le bien de leurs communautés respectives mais avec l’objectif de répandre la paix dans le monde entier- nous ne pouvons pas nous attendre d’avoir un monde sans intolérance et violence. Si nous espérons voir la paix et la réconciliation entre les peuples et civilisations de notre monde, il faut d’abord la vivre entre les religions.

C’est pourquoi, tandis que nous félicitons la Communauté de Sant’Egidio pour son travail incessant  pour que la paix soit toujours possible, spécialement lorsque les religions et culture entrent en dialogue, nous sommes reconnaissants pour cette occasion qui nous est donnée de vous saluer en ce jour et de vous adresser nos prières les plus ferventes. Nous pouvons toujours cheminer dans la paix, comme la Communauté de Sant’Egidio l’a démontré depuis plusieurs décennies par son amour pour la prière, l’Évangile et les pauvres.

Tout en vous remerciant vivement e vous félicitant à nouveau, nous invoquons sur vous et ceux qui vous sont chers, l’amour et la miséricorde de Dieu tout-puissant.

Écrit,  au Patriarcat Œcuménique, le 8 septembre 2015