FSnetCMS2K12: query on US -> SELECT *
FROM usr__plugins
WHERE uid = :pdoEscapeVal_0 AND
path = :pdoEscapeVal_1
{":pdoEscapeVal_0":"CharitySystem",":pdoEscapeVal_1":"\/charitySystem"}
(42S02) (1146) Table 'se_ppp.usr__plugins' doesn't exist
#0 FSnet_OldDB->getErr(PDOStatement Object ([queryString] => SELECT *
FROM usr__plugins
WHERE uid = :pdoEscapeVal_0 AND
path = :pdoEscapeVal_1)) called at [/home/segidio/www/santegidio.org/FSnetInc/classes/FSnet_OldDB.fsnet:478]
#1 FSnet_OldDB->exQ(SELECT *
FROM usr__plugins
WHERE uid = :pdoEscapeVal_0 AND
path = :pdoEscapeVal_1, US, 1, 1) called at [/home/segidio/www/santegidio.org/FSnetInc/classes/FSnet_Goofy.fsnet:188]
#2 FSnet_Goofy::getPluginsStatus() called at [/home/segidio/www/santegidio.org/FSnetInc/classes/FSnet_Goofy.fsnet:1021]
#3 FSnet_Goofy::execIntegrations(FSnet_templateBootstrap, getHeadAddons, Array ([addToHead] => Array ())) called at [/home/segidio/www/santegidio.org/FSnetInc/classes/FSnet_templateBootstrap.fsnet:126]
#4 FSnet_templateBootstrap->getHeadAddons() called at [/home/segidio/www/santegidio.org/FSnetInc/classes/FSnet_templateBootstrap.fsnet:117]
#5 FSnet_templateBootstrap->__construct(FSnet_OldParse Object ([pageInfo] => Array ([request] => Array ([langPr] => Array ([0] => 1063,[1] => 1064,[2] => 1069,[3] => 1067,[4] => 1062,[5] => 0,[6] => 1062),[cntyPr] => Array ([0] => it,[1] => us,[2] => en),[pageID] => 903,[itemID] => ,[queryString] => Array ([place] => 46)),[result] => Array ([template] => Array ([ID] => 93,[name] => PREGHIERA PER LA PACE,[boxName] => ,[imagesFolder] => /immagini,[langPar] => Array ([digitalCoding] => 2.,,[dateFormat] => dd/mm/yyyy),[builtInTemplate] => ),[languages] => Array ([site] => Array ([0] => Array ([iso639_1] => it,[languageName] => ITALIANO,[nativeName] => ITALIANO,[flag] => it.gif),[1] => Array ([iso639_1] => en,[languageName] => ENGLISH,[nativeName] => ENGLISH,[flag] => gb.gif),[2] => Array ([iso639_1] => es,[languageName] => CASTELLANO,[nativeName] => CASTELLANO,[flag] => es.gif),[3] => Array ([iso639_1] => de,[languageName] => DEUTSCH,[nativeName] => DEUTSCH,[flag] => de.gif),[4] => Array ([iso639_1] => fr,[languageName] => FRANÇAIS,[nativeName] => FRANÇAIS,[flag] => fr.gif),[5] => Array ([iso639_1] => pt,[languageName] => PORTUGUÊS,[nativeName] => PORTUGUÊS,[flag] => pt.gif),[6] => Array ([iso639_1] => nl,[languageName] => NEDERLANDS,[nativeName] => NEDERLANDS,[flag] => nl.gif)),[page] => Array ([0] => Array ([iso639_1] => it,[languageName] => ITALIANO,[nativeName] => ITALIANO,[title] => Cracovia 2009,[flag] => it.gif),[1] => Array ([iso639_1] => en,[languageName] => ENGLISH,[nativeName] => ENGLISH,[title] => Krakow 2009,[flag] => gb.gif),[2] => Array ([iso639_1] => es,[languageName] => CASTELLANO,[nativeName] => CASTELLANO,[title] => Cracovia 2009,[flag] => es.gif),[3] => Array ([iso639_1] => de,[languageName] => DEUTSCH,[nativeName] => DEUTSCH,[title] => Krakau 2009,[flag] => de.gif),[4] => Array ([iso639_1] => fr,[languageName] => FRANÇAIS,[nativeName] => FRANÇAIS,[title] => Cracovie 2009,[flag] => fr.gif),[5] => Array ([iso639_1] => pt,[languageName] => PORTUGUÊS,[nativeName] => PORTUGUÊS,[title] => Cracóvia 2009,[flag] => pt.gif),[6] => Array ([iso639_1] => nl,[languageName] => NEDERLANDS,[nativeName] => NEDERLANDS,[title] => Krakau 2009,[flag] => nl.gif))),[subsection] => Array ([ID] => 903,[parent] => -2-,[path] => Array ([0] => Array ([ID] => 903,[langID] => fr,[name] => Cracovie 2009,[title] => ,[link] => ,[visible] => 1),[1] => Array ([ID] => 2,[langID] => fr,[name] => ARCHIVE,[title] => ,[link] => ,[visible] => 1),[2] => Array ([ID] => 30660,[langID] => fr,[name] => Bologna 2018,[title] => BOLOGNE 2018 - PONTS DE PAIX,[link] => ,[visible] => 1)),[feed] => ,[geoRefer] => ,[treatAsNews] => ,[startDate] => 0,[event] => 0,[endDate] => 0,[tags] => Array ([ids] => 335_2,337_2,339_2,351_2,327_2,[keywords] => Array ([0] => Prière pour la Paix,[1] => Dialogue,[2] => ?cuménisme,[3] => Cracovie,[4] => Esprit d'Assise)),[relItemId] => ,[name] => Cracovie 2009,[description] => ,[companyName] => COMMUNAUTÉ DE SANT'EGIDIO,[logo] => cracovia_2009_logo_prov.jpg,[title] => ,[pretitle] => ,[subtitle] => ,[link] => ,[visible] => 1,[image] => ,[icon] => ,[imageTitle] => ,[langID] => fr,[cntyID] => fr),[contents] => Array ([cDx] => Array ([langID] => fr,[cntyID] => fr,[body] =>

{MENU_PP}

{CRACOVIA_BOX_PAPA}

{MEDIA_CORRELATI}



{PROGRAMMA_BOX_PP}

{CRACOVIA_BOX_PROGRAM_PDF}

{PREGHIERA}

{DISPONIBILITA_LINGUE}

,[blog] => 0,[propagate] => 1),[Footer] => Array ([langID] => fr,[cntyID] => fr,[body] =>

{MENU_PP}

{CRACOVIA_BOX_PAPA}

{MEDIA_CORRELATI}



{PROGRAMMA_BOX_PP}

{CRACOVIA_BOX_PROGRAM_PDF}

{PREGHIERA}

{DISPONIBILITA_LINGUE}

,[blog] => 0,[propagate] => 1),[Centro] => Array ([langID] => fr,[cntyID] => fr,[body] =>

Cracovie, 6 – 8 septembre



Les leaders des grandes religions mondiales, chefs d




Etats et hommes et femmes de culture seront




à Cracovie du 6  au 8 septembre




à linvitation de la Communaut




é de Sant’Egidio et du card. Stanislaw Dziwisz.

LEsprit dAssise” revient en Pologne et cette fois-ci dans la ville de Jean-Paul II, o





ù le grand pape s’est form




é culturellement, humainement et spirituellement.

Les leaders des grandes religions se sont donn





és rendez-vous




à un carrefour de lhistoire européenne et donneront vie à un p




èlerinage inédit pour ses dimensions et sa représentation dans le camp dextermination dAuschwitz-Birkenau, comme signe de réconciliation et de paix, pour souligner un refus radical de la violence et de la guerre comme instrument pour la résolution des conflits internationaux.










































































Il s’agira aussi d’une occasion spé



































ciale pour reparcourir les plus de vingt ans de dialogue inaugurés



































par Jean-Paul II, dans les lieux o




ù il a vécu les dramatiques années de la guerre et lexpérience du dialogue à travers la connaissance d’un ami juif. C’est pro



































bablement pendant ses années



































à



































Cracovie que s’est formée



































en lui l’intuition du r





ê



































ve qui s’est réalisé à



































Assise avec la journée historique de prière et de





jeûne du 27 octobre 1986



































: l’invocation de Dieu par toutes les religions de la planè



































te pour qu’il donne la paix à un monde marqué par les blessures profondes de la division et de la guerre



































.





































































































































































































La mémoire tragique des 70 ans du début de la seconde Guerre mondiale, l’anniversaire des vingt ans de la chute du Mur de Berlin et des régimes communistes en Europe orientale sont à l’origine de l’invitation de son secrétaire Stanislaw Dziwisz, Archevê



































que de Cracovie et cardinal et de la Communauté de Sant’Egidio pour vivre ensemble l’esprit dAssise, de Cracovie au monde entier.




































A une époque difficile, de crise économique et de conflits régionaux qui rendent incertaines, apeurées et déracinées les générations de notre temps, les religions retrouveront dans le dialogue les énergies spirituelles à offrir à un monde sans vision et donc sans futur.


Plus de dix cardinaux présents, dont le card. Dziwisz, les  cardinaux Rylko, Sandri, Sepe, Sistach, Poupard, Glemp, Macharski, Shirayanagi, Mc.Carrick et le Patriarche Greco-Melkite dAntioche Gregorios III Laham.

Parmi les Eglises orthodoxes et les anciennes Eglises Orientales, sont attendus les deux t
émoignages des souffrances du Moyen Orient et de l’Afrique, Sa Sainteté Karekine II Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens et Sa Sainteté Abuna Paulos, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe dEthiopie, qui a connu sept années de prison. Le témoin de la dernière rencontre interreligieuse, Sa Béatitude Chrysostomos II, Archevêque de Nouvelle Justinienne et de Chypre.


La participation de nombreuses régions du monde sera riche avec des représentants de communions chrétiennes mondiales, des Organisations chrétiennes internationales et des grandes religions mondiales. Du Révérend Dr. Ishmael Noko Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale au Grand Rabbin dIsrael Yona Metzger, à Shear-Yashuv Cohen, Grand Rabbin de Haifa, avec une présence significative musulmane dIndonésie, dInde, dEgypte, du Maroc, de Turquie, du Liban, de C




ôte d’Ivoire, du Qatar, à des représentants du Bouddhisme et de l’Hindouisme.

Enfin, les Autorit
és internationales présentes et chefs d’Etats seront aussi nombreux : de Chypre, au Costa Rica




Etats et hommes et femmes de culture seront




à Cracovie du 6  au 8 septembre




à linvitation de la Communaut




é de Sant’Egidio et du card. Stanislaw Dziwisz.

LEsprit dAssise” revient en Pologne et cette fois-ci dans la ville de Jean-Paul II, o





ù le grand pape s’est form




é culturellement, humainement et spirituellement.

Les leaders des grandes religions se sont donn





és rendez-vous




à un carrefour de lhistoire européenne et donneront vie à un p




èlerinage inédit pour ses dimensions et sa représentation dans le camp dextermination dAuschwitz-Birkenau, comme signe de réconciliation et de paix, pour souligner un refus radical de la violence et de la guerre comme instrument pour la résolution des conflits internationaux.










































































Il s’agira aussi d’une occasion spé



































ciale pour reparcourir les plus de vingt ans de dialogue inaugurés



































par Jean-Paul II, dans les lieux o




ù il a vécu les dramatiques années de la guerre et lexpérience du dialogue à travers la connaissance d’un ami juif. C’est pro



































bablement pendant ses années



































à



































Cracovie que s’est formée



































en lui l’intuition du r





ê



































ve qui s’est réalisé à



































Assise avec la journée historique de prière et de





jeûne du 27 octobre 1986



































: l’invocation de Dieu par toutes les religions de la planè



































te pour qu’il donne la paix à un monde marqué par les blessures profondes de la division et de la guerre



































.





































































































































































































La mémoire tragique des 70 ans du début de la seconde Guerre mondiale, l’anniversaire des vingt ans de la chute du Mur de Berlin et des régimes communistes en Europe orientale sont à l’origine de l’invitation de son secrétaire Stanislaw Dziwisz, Archevê



































que de Cracovie et cardinal et de la Communauté de Sant’Egidio pour vivre ensemble l’esprit dAssise, de Cracovie au monde entier.




































A une époque difficile, de crise économique et de conflits régionaux qui rendent incertaines, apeurées et déracinées les générations de notre temps, les religions retrouveront dans le dialogue les énergies spirituelles à offrir à un monde sans vision et donc sans futur.


Plus de dix cardinaux présents, dont le card. Dziwisz, les  cardinaux Rylko, Sandri, Sepe, Sistach, Poupard, Glemp, Macharski, Shirayanagi, Mc.Carrick et le Patriarche Greco-Melkite dAntioche Gregorios III Laham.

Parmi les Eglises orthodoxes et les anciennes Eglises Orientales, sont attendus les deux t
émoignages des souffrances du Moyen Orient et de l’Afrique, Sa Sainteté Karekine II Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens et Sa Sainteté Abuna Paulos, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe dEthiopie, qui a connu sept années de prison. Le témoin de la dernière rencontre interreligieuse, Sa Béatitude Chrysostomos II, Archevêque de Nouvelle Justinienne et de Chypre.


La participation de nombreuses régions du monde sera riche avec des représentants de communions chrétiennes mondiales, des Organisations chrétiennes internationales et des grandes religions mondiales. Du Révérend Dr. Ishmael Noko Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale au Grand Rabbin dIsrael Yona Metzger, à Shear-Yashuv Cohen, Grand Rabbin de Haifa, avec une présence significative musulmane dIndonésie, dInde, dEgypte, du Maroc, de Turquie, du Liban, de C




ôte d’Ivoire, du Qatar, à des représentants du Bouddhisme et de l’Hindouisme.

Enfin, les Autorit
és internationales présentes et chefs d’Etats seront aussi nombreux : de Chypre, au Costa Rica




Etats et hommes et femmes de culture seront




à Cracovie du 6  au 8 septembre




à linvitation de la Communaut




é de Sant’Egidio et du card. Stanislaw Dziwisz.

LEsprit dAssise” revient en Pologne et cette fois-ci dans la ville de Jean-Paul II, o





ù le grand pape s’est form




é culturellement, humainement et spirituellement.

Les leaders des grandes religions se sont donn





és rendez-vous




à un carrefour de lhistoire européenne et donneront vie à un p




èlerinage inédit pour ses dimensions et sa représentation dans le camp dextermination dAuschwitz-Birkenau, comme signe de réconciliation et de paix, pour souligner un refus radical de la violence et de la guerre comme instrument pour la résolution des conflits internationaux.










































































Il s’agira aussi d’une occasion spé



































ciale pour reparcourir les plus de vingt ans de dialogue inaugurés



































par Jean-Paul II, dans les lieux o




ù il a vécu les dramatiques années de la guerre et lexpérience du dialogue à travers la connaissance d’un ami juif. C’est pro



































bablement pendant ses années



































à



































Cracovie que s’est formée



































en lui l’intuition du r





ê



































ve qui s’est réalisé à



































Assise avec la journée historique de prière et de





jeûne du 27 octobre 1986



































: l’invocation de Dieu par toutes les religions de la planè



































te pour qu’il donne la paix à un monde marqué par les blessures profondes de la division et de la guerre



































.





































































































































































































La mémoire tragique des 70 ans du début de la seconde Guerre mondiale, l’anniversaire des vingt ans de la chute du Mur de Berlin et des régimes communistes en Europe orientale sont à l’origine de l’invitation de son secrétaire Stanislaw Dziwisz, Archevê



































que de Cracovie et cardinal et de la Communauté de Sant’Egidio pour vivre ensemble l’esprit dAssise, de Cracovie au monde entier.




































A une époque difficile, de crise économique et de conflits régionaux qui rendent incertaines, apeurées et déracinées les générations de notre temps, les religions retrouveront dans le dialogue les énergies spirituelles à offrir à un monde sans vision et donc sans futur.


Plus de dix cardinaux présents, dont le card. Dziwisz, les  cardinaux Rylko, Sandri, Sepe, Sistach, Poupard, Glemp, Macharski, Shirayanagi, Mc.Carrick et le Patriarche Greco-Melkite dAntioche Gregorios III Laham.

Parmi les Eglises orthodoxes et les anciennes Eglises Orientales, sont attendus les deux t
émoignages des souffrances du Moyen Orient et de l’Afrique, Sa Sainteté Karekine II Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens et Sa Sainteté Abuna Paulos, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe dEthiopie, qui a connu sept années de prison. Le témoin de la dernière rencontre interreligieuse, Sa Béatitude Chrysostomos II, Archevêque de Nouvelle Justinienne et de Chypre.


La participation de nombreuses régions du monde sera riche avec des représentants de communions chrétiennes mondiales, des Organisations chrétiennes internationales et des grandes religions mondiales. Du Révérend Dr. Ishmael Noko Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale au Grand Rabbin dIsrael Yona Metzger, à Shear-Yashuv Cohen, Grand Rabbin de Haifa, avec une présence significative musulmane dIndonésie, dInde, dEgypte, du Maroc, de Turquie, du Liban, de C




ôte d’Ivoire, du Qatar, à des représentants du Bouddhisme et de l’Hindouisme.

Enfin, les Autorit
és internationales présentes et chefs d’Etats seront aussi nombreux : de Chypre, au Costa Rica




Etats et hommes et femmes de culture seront




à Cracovie du 6  au 8 septembre




à linvitation de la Communaut




é de Sant’Egidio et du card. Stanislaw Dziwisz.

LEsprit dAssise” revient en Pologne et cette fois-ci dans la ville de Jean-Paul II, o





ù le grand pape s’est form




é culturellement, humainement et spirituellement.

Les leaders des grandes religions se sont donn





és rendez-vous




à un carrefour de lhistoire européenne et donneront vie à un p




èlerinage inédit pour ses dimensions et sa représentation dans le camp dextermination dAuschwitz-Birkenau, comme signe de réconciliation et de paix, pour souligner un refus radical de la violence et de la guerre comme instrument pour la résolution des conflits internationaux.










































































Il s’agira aussi d’une occasion spé



































ciale pour reparcourir les plus de vingt ans de dialogue inaugurés



































par Jean-Paul II, dans les lieux o




ù il a vécu les dramatiques années de la guerre et lexpérience du dialogue à travers la connaissance d’un ami juif. C’est pro



































bablement pendant ses années



































à



































Cracovie que s’est formée



































en lui l’intuition du r





ê



































ve qui s’est réalisé à



































Assise avec la journée historique de prière et de





jeûne du 27 octobre 1986



































: l’invocation de Dieu par toutes les religions de la planè



































te pour qu’il donne la paix à un monde marqué par les blessures profondes de la division et de la guerre



































.





































































































































































































La mémoire tragique des 70 ans du début de la seconde Guerre mondiale, l’anniversaire des vingt ans de la chute du Mur de Berlin et des régimes communistes en Europe orientale sont à l’origine de l’invitation de son secrétaire Stanislaw Dziwisz, Archevê



































que de Cracovie et cardinal et de la Communauté de Sant’Egidio pour vivre ensemble l’esprit dAssise, de Cracovie au monde entier.




































A une époque difficile, de crise économique et de conflits régionaux qui rendent incertaines, apeurées et déracinées les générations de notre temps, les religions retrouveront dans le dialogue les énergies spirituelles à offrir à un monde sans vision et donc sans futur.


Plus de dix cardinaux présents, dont le card. Dziwisz, les  cardinaux Rylko, Sandri, Sepe, Sistach, Poupard, Glemp, Macharski, Shirayanagi, Mc.Carrick et le Patriarche Greco-Melkite dAntioche Gregorios III Laham.

Parmi les Eglises orthodoxes et les anciennes Eglises Orientales, sont attendus les deux t
émoignages des souffrances du Moyen Orient et de l’Afrique, Sa Sainteté Karekine II Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens et Sa Sainteté Abuna Paulos, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe dEthiopie, qui a connu sept années de prison. Le témoin de la dernière rencontre interreligieuse, Sa Béatitude Chrysostomos II, Archevêque de Nouvelle Justinienne et de Chypre.


La participation de nombreuses régions du monde sera riche avec des représentants de communions chrétiennes mondiales, des Organisations chrétiennes internationales et des grandes religions mondiales. Du Révérend Dr. Ishmael Noko Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale au Grand Rabbin dIsrael Yona Metzger, à Shear-Yashuv Cohen, Grand Rabbin de Haifa, avec une présence significative musulmane dIndonésie, dInde, dEgypte, du Maroc, de Turquie, du Liban, de C




ôte d’Ivoire, du Qatar, à des représentants du Bouddhisme et de l’Hindouisme.

Enfin, les Autorit
és internationales présentes et chefs d’Etats seront aussi nombreux : de Chypre, au Costa Rica




Etats et hommes et femmes de culture seront




à Cracovie du 6  au 8 septembre




à linvitation de la Communaut




é de Sant’Egidio et du card. Stanislaw Dziwisz.

LEsprit dAssise” revient en Pologne et cette fois-ci dans la ville de Jean-Paul II, o





ù le grand pape s’est form




é culturellement, humainement et spirituellement.

Les leaders des grandes religions se sont donn





és rendez-vous




à un carrefour de lhistoire européenne et donneront vie à un p




èlerinage inédit pour ses dimensions et sa représentation dans le camp dextermination dAuschwitz-Birkenau, comme signe de réconciliation et de paix, pour souligner un refus radical de la violence et de la guerre comme instrument pour la résolution des conflits internationaux.










































































Il s’agira aussi d’une occasion spé



































ciale pour reparcourir les plus de vingt ans de dialogue inaugurés



































par Jean-Paul II, dans les lieux o




ù il a vécu les dramatiques années de la guerre et lexpérience du dialogue à travers la connaissance d’un ami juif. C’est pro



































bablement pendant ses années



































à



































Cracovie que s’est formée



































en lui l’intuition du r





ê



































ve qui s’est réalisé à



































Assise avec la journée historique de prière et de





jeûne du 27 octobre 1986



































: l’invocation de Dieu par toutes les religions de la planè



































te pour qu’il donne la paix à un monde marqué par les blessures profondes de la division et de la guerre



































.





































































































































































































La mémoire tragique des 70 ans du début de la seconde Guerre mondiale, l’anniversaire des vingt ans de la chute du Mur de Berlin et des régimes communistes en Europe orientale sont à l’origine de l’invitation de son secrétaire Stanislaw Dziwisz, Archevê



































que de Cracovie et cardinal et de la Communauté de Sant’Egidio pour vivre ensemble l’esprit dAssise, de Cracovie au monde entier.




































A une époque difficile, de crise économique et de conflits régionaux qui rendent incertaines, apeurées et déracinées les générations de notre temps, les religions retrouveront dans le dialogue les énergies spirituelles à offrir à un monde sans vision et donc sans futur.


Plus de dix cardinaux présents, dont le card. Dziwisz, les  cardinaux Rylko, Sandri, Sepe, Sistach, Poupard, Glemp, Macharski, Shirayanagi, Mc.Carrick et le Patriarche Greco-Melkite dAntioche Gregorios III Laham.

Parmi les Eglises orthodoxes et les anciennes Eglises Orientales, sont attendus les deux t
émoignages des souffrances du Moyen Orient et de l’Afrique, Sa Sainteté Karekine II Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens et Sa Sainteté Abuna Paulos, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe dEthiopie, qui a connu sept années de prison. Le témoin de la dernière rencontre interreligieuse, Sa Béatitude Chrysostomos II, Archevêque de Nouvelle Justinienne et de Chypre.


La participation de nombreuses régions du monde sera riche avec des représentants de communions chrétiennes mondiales, des Organisations chrétiennes internationales et des grandes religions mondiales. Du Révérend Dr. Ishmael Noko Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale au Grand Rabbin dIsrael Yona Metzger, à Shear-Yashuv Cohen, Grand Rabbin de Haifa, avec une présence significative musulmane dIndonésie, dInde, dEgypte, du Maroc, de Turquie, du Liban, de C




ôte d’Ivoire, du Qatar, à des représentants du Bouddhisme et de l’Hindouisme.

Enfin, les Autorit
és internationales présentes et chefs d’Etats seront aussi nombreux : de Chypre, au Costa Rica




Etats et hommes et femmes de culture seront




à Cracovie du 6  au 8 septembre




à linvitation de la Communaut




é de Sant’Egidio et du card. Stanislaw Dziwisz.

LEsprit dAssise” revient en Pologne et cette fois-ci dans la ville de Jean-Paul II, o





ù le grand pape s’est form




é culturellement, humainement et spirituellement.

Les leaders des grandes religions se sont donn





és rendez-vous




à un carrefour de lhistoire européenne et donneront vie à un p




èlerinage inédit pour ses dimensions et sa représentation dans le camp dextermination dAuschwitz-Birkenau, comme signe de réconciliation et de paix, pour souligner un refus radical de la violence et de la guerre comme instrument pour la résolution des conflits internationaux.










































































Il s’agira aussi d’une occasion spé



































ciale pour reparcourir les plus de vingt ans de dialogue inaugurés



































par Jean-Paul II, dans les lieux o




ù il a vécu les dramatiques années de la guerre et lexpérience du dialogue à travers la connaissance d’un ami juif. C’est pro



































bablement pendant ses années



































à



































Cracovie que s’est formée



































en lui l’intuition du r





ê



































ve qui s’est réalisé à



































Assise avec la journée historique de prière et de





jeûne du 27 octobre 1986



































: l’invocation de Dieu par toutes les religions de la planè



































te pour qu’il donne la paix à un monde marqué par les blessures profondes de la division et de la guerre



































.





































































































































































































La mémoire tragique des 70 ans du début de la seconde Guerre mondiale, l’anniversaire des vingt ans de la chute du Mur de Berlin et des régimes communistes en Europe orientale sont à l’origine de l’invitation de son secrétaire Stanislaw Dziwisz, Archevê



































que de Cracovie et cardinal et de la Communauté de Sant’Egidio pour vivre ensemble l’esprit dAssise, de Cracovie au monde entier.




































A une époque difficile, de crise économique et de conflits régionaux qui rendent incertaines, apeurées et déracinées les générations de notre temps, les religions retrouveront dans le dialogue les énergies spirituelles à offrir à un monde sans vision et donc sans futur.


Plus de dix cardinaux présents, dont le card. Dziwisz, les  cardinaux Rylko, Sandri, Sepe, Sistach, Poupard, Glemp, Macharski, Shirayanagi, Mc.Carrick et le Patriarche Greco-Melkite dAntioche Gregorios III Laham.

Parmi les Eglises orthodoxes et les anciennes Eglises Orientales, sont attendus les deux t
émoignages des souffrances du Moyen Orient et de l’Afrique, Sa Sainteté Karekine II Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens et Sa Sainteté Abuna Paulos, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe dEthiopie, qui a connu sept années de prison. Le témoin de la dernière rencontre interreligieuse, Sa Béatitude Chrysostomos II, Archevêque de Nouvelle Justinienne et de Chypre.


La participation de nombreuses régions du monde sera riche avec des représentants de communions chrétiennes mondiales, des Organisations chrétiennes internationales et des grandes religions mondiales. Du Révérend Dr. Ishmael Noko Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale au Grand Rabbin dIsrael Yona Metzger, à Shear-Yashuv Cohen, Grand Rabbin de Haifa, avec une présence significative musulmane dIndonésie, dInde, dEgypte, du Maroc, de Turquie, du Liban, de C




ôte d’Ivoire, du Qatar, à des représentants du Bouddhisme et de l’Hindouisme.

Enfin, les Autorit
és internationales présentes et chefs d’Etats seront aussi nombreux : de Chypre, au Costa Rica




Etats et hommes et femmes de culture seront




à Cracovie du 6  au 8 septembre




à linvitation de la Communaut




é de Sant’Egidio et du card. Stanislaw Dziwisz.

LEsprit dAssise” revient en Pologne et cette fois-ci dans la ville de Jean-Paul II, o





ù le grand pape s’est form




é culturellement, humainement et spirituellement.

Les leaders des grandes religions se sont donn





és rendez-vous




à un carrefour de lhistoire européenne et donneront vie à un p




èlerinage inédit pour ses dimensions et sa représentation dans le camp dextermination dAuschwitz-Birkenau, comme signe de réconciliation et de paix, pour souligner un refus radical de la violence et de la guerre comme instrument pour la résolution des conflits internationaux.










































































Il s’agira aussi d’une occasion spé



































ciale pour reparcourir les plus de vingt ans de dialogue inaugurés



































par Jean-Paul II, dans les lieux o




ù il a vécu les dramatiques années de la guerre et lexpérience du dialogue à travers la connaissance d’un ami juif. C’est pro



































bablement pendant ses années



































à



































Cracovie que s’est formée



































en lui l’intuition du r





ê



































ve qui s’est réalisé à



































Assise avec la journée historique de prière et de





jeûne du 27 octobre 1986



































: l’invocation de Dieu par toutes les religions de la planè



































te pour qu’il donne la paix à un monde marqué par les blessures profondes de la division et de la guerre



































.





































































































































































































La mémoire tragique des 70 ans du début de la seconde Guerre mondiale, l’anniversaire des vingt ans de la chute du Mur de Berlin et des régimes communistes en Europe orientale sont à l’origine de l’invitation de son secrétaire Stanislaw Dziwisz, Archevê



































que de Cracovie et cardinal et de la Communauté de Sant’Egidio pour vivre ensemble l’esprit dAssise, de Cracovie au monde entier.




































A une époque difficile, de crise économique et de conflits régionaux qui rendent incertaines, apeurées et déracinées les générations de notre temps, les religions retrouveront dans le dialogue les énergies spirituelles à offrir à un monde sans vision et donc sans futur.


Plus de dix cardinaux présents, dont le card. Dziwisz, les  cardinaux Rylko, Sandri, Sepe, Sistach, Poupard, Glemp, Macharski, Shirayanagi, Mc.Carrick et le Patriarche Greco-Melkite dAntioche Gregorios III Laham.

Parmi les Eglises orthodoxes et les anciennes Eglises Orientales, sont attendus les deux t
émoignages des souffrances du Moyen Orient et de l’Afrique, Sa Sainteté Karekine II Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens et Sa Sainteté Abuna Paulos, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe dEthiopie, qui a connu sept années de prison. Le témoin de la dernière rencontre interreligieuse, Sa Béatitude Chrysostomos II, Archevêque de Nouvelle Justinienne et de Chypre.


La participation de nombreuses régions du monde sera riche avec des représentants de communions chrétiennes mondiales, des Organisations chrétiennes internationales et des grandes religions mondiales. Du Révérend Dr. Ishmael Noko Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale au Grand Rabbin dIsrael Yona Metzger, à Shear-Yashuv Cohen, Grand Rabbin de Haifa, avec une présence significative musulmane dIndonésie, dInde, dEgypte, du Maroc, de Turquie, du Liban, de C




ôte d’Ivoire, du Qatar, à des représentants du Bouddhisme et de l’Hindouisme.

Enfin, les Autorit
és internationales présentes et chefs d’Etats seront aussi nombreux : de Chypre, au Costa Rica




Etats et hommes et femmes de culture seront




à Cracovie du 6  au 8 septembre




à linvitation de la Communaut




é de Sant’Egidio et du card. Stanislaw Dziwisz.

LEsprit dAssise” revient en Pologne et cette fois-ci dans la ville de Jean-Paul II, o





ù le grand pape s’est form




é culturellement, humainement et spirituellement.

Les leaders des grandes religions se sont donn





és rendez-vous




à un carrefour de lhistoire européenne et donneront vie à un p




èlerinage inédit pour ses dimensions et sa représentation dans le camp dextermination dAuschwitz-Birkenau, comme signe de réconciliation et de paix, pour souligner un refus radical de la violence et de la guerre comme instrument pour la résolution des conflits internationaux.










































































Il s’agira aussi d’une occasion spé



































ciale pour reparcourir les plus de vingt ans de dialogue inaugurés



































par Jean-Paul II, dans les lieux o




ù il a vécu les dramatiques années de la guerre et lexpérience du dialogue à travers la connaissance d’un ami juif. C’est pro



































bablement pendant ses années



































à



































Cracovie que s’est formée



































en lui l’intuition du r





ê



































ve qui s’est réalisé à



































Assise avec la journée historique de prière et de





jeûne du 27 octobre 1986



































: l’invocation de Dieu par toutes les religions de la planè



































te pour qu’il donne la paix à un monde marqué par les blessures profondes de la division et de la guerre



































.





































































































































































































La mémoire tragique des 70 ans du début de la seconde Guerre mondiale, l’anniversaire des vingt ans de la chute du Mur de Berlin et des régimes communistes en Europe orientale sont à l’origine de l’invitation de son secrétaire Stanislaw Dziwisz, Archevê



































que de Cracovie et cardinal et de la Communauté de Sant’Egidio pour vivre ensemble l’esprit dAssise, de Cracovie au monde entier.




































A une époque difficile, de crise économique et de conflits régionaux qui rendent incertaines, apeurées et déracinées les générations de notre temps, les religions retrouveront dans le dialogue les énergies spirituelles à offrir à un monde sans vision et donc sans futur.


Plus de dix cardinaux présents, dont le card. Dziwisz, les  cardinaux Rylko, Sandri, Sepe, Sistach, Poupard, Glemp, Macharski, Shirayanagi, Mc.Carrick et le Patriarche Greco-Melkite dAntioche Gregorios III Laham.

Parmi les Eglises orthodoxes et les anciennes Eglises Orientales, sont attendus les deux t
émoignages des souffrances du Moyen Orient et de l’Afrique, Sa Sainteté Karekine II Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens et Sa Sainteté Abuna Paulos, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe dEthiopie, qui a connu sept années de prison. Le témoin de la dernière rencontre interreligieuse, Sa Béatitude Chrysostomos II, Archevêque de Nouvelle Justinienne et de Chypre.


La participation de nombreuses régions du monde sera riche avec des représentants de communions chrétiennes mondiales, des Organisations chrétiennes internationales et des grandes religions mondiales. Du Révérend Dr. Ishmael Noko Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale au Grand Rabbin dIsrael Yona Metzger, à Shear-Yashuv Cohen, Grand Rabbin de Haifa, avec une présence significative musulmane dIndonésie, dInde, dEgypte, du Maroc, de Turquie, du Liban, de C




ôte d’Ivoire, du Qatar, à des représentants du Bouddhisme et de l’Hindouisme.

Enfin, les Autorit
és internationales présentes et chefs d’Etats seront aussi nombreux : de Chypre, au Costa Rica




Etats et hommes et femmes de culture seront




à Cracovie du 6  au 8 septembre




à linvitation de la Communaut




é de Sant’Egidio et du card. Stanislaw Dziwisz.

LEsprit dAssise” revient en Pologne et cette fois-ci dans la ville de Jean-Paul II, o





ù le grand pape s’est form




é culturellement, humainement et spirituellement.

Les leaders des grandes religions se sont donn





és rendez-vous




à un carrefour de lhistoire européenne et donneront vie à un p




èlerinage inédit pour ses dimensions et sa représentation dans le camp dextermination dAuschwitz-Birkenau, comme signe de réconciliation et de paix, pour souligner un refus radical de la violence et de la guerre comme instrument pour la résolution des conflits internationaux.










































































Il s’agira aussi d’une occasion spé



































ciale pour reparcourir les plus de vingt ans de dialogue inaugurés



































par Jean-Paul II, dans les lieux o




ù il a vécu les dramatiques années de la guerre et lexpérience du dialogue à travers la connaissance d’un ami juif. C’est pro



































bablement pendant ses années



































à



































Cracovie que s’est formée



































en lui l’intuition du r





ê



































ve qui s’est réalisé à



































Assise avec la journée historique de prière et de





jeûne du 27 octobre 1986



































: l’invocation de Dieu par toutes les religions de la planè



































te pour qu’il donne la paix à un monde marqué par les blessures profondes de la division et de la guerre



































.





































































































































































































La mémoire tragique des 70 ans du début de la seconde Guerre mondiale, l’anniversaire des vingt ans de la chute du Mur de Berlin et des régimes communistes en Europe orientale sont à l’origine de l’invitation de son secrétaire Stanislaw Dziwisz, Archevê



































que de Cracovie et cardinal et de la Communauté de Sant’Egidio pour vivre ensemble l’esprit dAssise, de Cracovie au monde entier.




































A une époque difficile, de crise économique et de conflits régionaux qui rendent incertaines, apeurées et déracinées les générations de notre temps, les religions retrouveront dans le dialogue les énergies spirituelles à offrir à un monde sans vision et donc sans futur.


Plus de dix cardinaux présents, dont le card. Dziwisz, les  cardinaux Rylko, Sandri, Sepe, Sistach, Poupard, Glemp, Macharski, Shirayanagi, Mc.Carrick et le Patriarche Greco-Melkite dAntioche Gregorios III Laham.

Parmi les Eglises orthodoxes et les anciennes Eglises Orientales, sont attendus les deux t
émoignages des souffrances du Moyen Orient et de l’Afrique, Sa Sainteté Karekine II Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens et Sa Sainteté Abuna Paulos, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe dEthiopie, qui a connu sept années de prison. Le témoin de la dernière rencontre interreligieuse, Sa Béatitude Chrysostomos II, Archevêque de Nouvelle Justinienne et de Chypre.


La participation de nombreuses régions du monde sera riche avec des représentants de communions chrétiennes mondiales, des Organisations chrétiennes internationales et des grandes religions mondiales. Du Révérend Dr. Ishmael Noko Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale au Grand Rabbin dIsrael Yona Metzger, à Shear-Yashuv Cohen, Grand Rabbin de Haifa, avec une présence significative musulmane dIndonésie, dInde, dEgypte, du Maroc, de Turquie, du Liban, de C




ôte d’Ivoire, du Qatar, à des représentants du Bouddhisme et de l’Hindouisme.

Enfin, les Autorit
és internationales présentes et chefs d’Etats seront aussi nombreux : de Chypre, au Costa Rica




Etats et hommes et femmes de culture seront




à Cracovie du 6  au 8 septembre




à linvitation de la Communaut




é de Sant’Egidio et du card. Stanislaw Dziwisz.

LEsprit dAssise” revient en Pologne et cette fois-ci dans la ville de Jean-Paul II, o





ù le grand pape s’est form




é culturellement, humainement et spirituellement.

Les leaders des grandes religions se sont donn





és rendez-vous




à un carrefour de lhistoire européenne et donneront vie à un p




èlerinage inédit pour ses dimensions et sa représentation dans le camp dextermination dAuschwitz-Birkenau, comme signe de réconciliation et de paix, pour souligner un refus radical de la violence et de la guerre comme instrument pour la résolution des conflits internationaux.










































































Il s’agira aussi d’une occasion spé



































ciale pour reparcourir les plus de vingt ans de dialogue inaugurés



































par Jean-Paul II, dans les lieux o




ù il a vécu les dramatiques années de la guerre et lexpérience du dialogue à travers la connaissance d’un ami juif. C’est pro



































bablement pendant ses années



































à



































Cracovie que s’est formée



































en lui l’intuition du r





ê



































ve qui s’est réalisé à



































Assise avec la journée historique de prière et de





jeûne du 27 octobre 1986



































: l’invocation de Dieu par toutes les religions de la planè



































te pour qu’il donne la paix à un monde marqué par les blessures profondes de la division et de la guerre



































.





































































































































































































La mémoire tragique des 70 ans du début de la seconde Guerre mondiale, l’anniversaire des vingt ans de la chute du Mur de Berlin et des régimes communistes en Europe orientale sont à l’origine de l’invitation de son secrétaire Stanislaw Dziwisz, Archevê



































que de Cracovie et cardinal et de la Communauté de Sant’Egidio pour vivre ensemble l’esprit dAssise, de Cracovie au monde entier.




































A une époque difficile, de crise économique et de conflits régionaux qui rendent incertaines, apeurées et déracinées les générations de notre temps, les religions retrouveront dans le dialogue les énergies spirituelles à offrir à un monde sans vision et donc sans futur.


Plus de dix cardinaux présents, dont le card. Dziwisz, les  cardinaux Rylko, Sandri, Sepe, Sistach, Poupard, Glemp, Macharski, Shirayanagi, Mc.Carrick et le Patriarche Greco-Melkite dAntioche Gregorios III Laham.

Parmi les Eglises orthodoxes et les anciennes Eglises Orientales, sont attendus les deux t
émoignages des souffrances du Moyen Orient et de l’Afrique, Sa Sainteté Karekine II Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens et Sa Sainteté Abuna Paulos, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe dEthiopie, qui a connu sept années de prison. Le témoin de la dernière rencontre interreligieuse, Sa Béatitude Chrysostomos II, Archevêque de Nouvelle Justinienne et de Chypre.


La participation de nombreuses régions du monde sera riche avec des représentants de communions chrétiennes mondiales, des Organisations chrétiennes internationales et des grandes religions mondiales. Du Révérend Dr. Ishmael Noko Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale au Grand Rabbin dIsrael Yona Metzger, à Shear-Yashuv Cohen, Grand Rabbin de Haifa, avec une présence significative musulmane dIndonésie, dInde, dEgypte, du Maroc, de Turquie, du Liban, de C




ôte d’Ivoire, du Qatar, à des représentants du Bouddhisme et de l’Hindouisme.

Enfin, les Autorit
és internationales présentes et chefs d’Etats seront aussi nombreux : de Chypre, au Costa Rica




Etats et hommes et femmes de culture seront




à Cracovie du 6  au 8 septembre




à linvitation de la Communaut




é de Sant’Egidio et du card. Stanislaw Dziwisz.

LEsprit dAssise” revient en Pologne et cette fois-ci dans la ville de Jean-Paul II, o





ù le grand pape s’est form




é culturellement, humainement et spirituellement.

Les leaders des grandes religions se sont donn





és rendez-vous




à un carrefour de lhistoire européenne et donneront vie à un p




èlerinage inédit pour ses dimensions et sa représentation dans le camp dextermination dAuschwitz-Birkenau, comme signe de réconciliation et de paix, pour souligner un refus radical de la violence et de la guerre comme instrument pour la résolution des conflits internationaux.










































































Il s’agira aussi d’une occasion spé



































ciale pour reparcourir les plus de vingt ans de dialogue inaugurés



































par Jean-Paul II, dans les lieux o




ù il a vécu les dramatiques années de la guerre et lexpérience du dialogue à travers la connaissance d’un ami juif. C’est pro



































bablement pendant ses années



































à



































Cracovie que s’est formée



































en lui l’intuition du r





ê



































ve qui s’est réalisé à



































Assise avec la journée historique de prière et de





jeûne du 27 octobre 1986



































: l’invocation de Dieu par toutes les religions de la planè



































te pour qu’il donne la paix à un monde marqué par les blessures profondes de la division et de la guerre



































.





































































































































































































La mémoire tragique des 70 ans du début de la seconde Guerre mondiale, l’anniversaire des vingt ans de la chute du Mur de Berlin et des régimes communistes en Europe orientale sont à l’origine de l’invitation de son secrétaire Stanislaw Dziwisz, Archevê



































que de Cracovie et cardinal et de la Communauté de Sant’Egidio pour vivre ensemble l’esprit dAssise, de Cracovie au monde entier.




































A une époque difficile, de crise économique et de conflits régionaux qui rendent incertaines, apeurées et déracinées les générations de notre temps, les religions retrouveront dans le dialogue les énergies spirituelles à offrir à un monde sans vision et donc sans futur.


Plus de dix cardinaux présents, dont le card. Dziwisz, les  cardinaux Rylko, Sandri, Sepe, Sistach, Poupard, Glemp, Macharski, Shirayanagi, Mc.Carrick et le Patriarche Greco-Melkite dAntioche Gregorios III Laham.

Parmi les Eglises orthodoxes et les anciennes Eglises Orientales, sont attendus les deux t
émoignages des souffrances du Moyen Orient et de l’Afrique, Sa Sainteté Karekine II Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens et Sa Sainteté Abuna Paulos, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe dEthiopie, qui a connu sept années de prison. Le témoin de la dernière rencontre interreligieuse, Sa Béatitude Chrysostomos II, Archevêque de Nouvelle Justinienne et de Chypre.


La participation de nombreuses régions du monde sera riche avec des représentants de communions chrétiennes mondiales, des Organisations chrétiennes internationales et des grandes religions mondiales. Du Révérend Dr. Ishmael Noko Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale au Grand Rabbin dIsrael Yona Metzger, à Shear-Yashuv Cohen, Grand Rabbin de Haifa, avec une présence significative musulmane dIndonésie, dInde, dEgypte, du Maroc, de Turquie, du Liban, de C




ôte d’Ivoire, du Qatar, à des représentants du Bouddhisme et de l’Hindouisme.

Enfin, les Autorit
és internationales présentes et chefs d’Etats seront aussi nombreux : de Chypre, au Costa Rica




Etats et hommes et femmes de culture seront




à Cracovie du 6  au 8 septembre




à linvitation de la Communaut




é de Sant’Egidio et du card. Stanislaw Dziwisz.

LEsprit dAssise” revient en Pologne et cette fois-ci dans la ville de Jean-Paul II, o





ù le grand pape s’est form




é culturellement, humainement et spirituellement.

Les leaders des grandes religions se sont donn





és rendez-vous




à un carrefour de lhistoire européenne et donneront vie à un p




èlerinage inédit pour ses dimensions et sa représentation dans le camp dextermination dAuschwitz-Birkenau, comme signe de réconciliation et de paix, pour souligner un refus radical de la violence et de la guerre comme instrument pour la résolution des conflits internationaux.










































































Il s’agira aussi d’une occasion spé



































ciale pour reparcourir les plus de vingt ans de dialogue inaugurés



































par Jean-Paul II, dans les lieux o




ù il a vécu les dramatiques années de la guerre et lexpérience du dialogue à travers la connaissance d’un ami juif. C’est pro



































bablement pendant ses années



































à



































Cracovie que s’est formée



































en lui l’intuition du r





ê



































ve qui s’est réalisé à



































Assise avec la journée historique de prière et de





jeûne du 27 octobre 1986



































: l’invocation de Dieu par toutes les religions de la planè



































te pour qu’il donne la paix à un monde marqué par les blessures profondes de la division et de la guerre



































.





































































































































































































La mémoire tragique des 70 ans du début de la seconde Guerre mondiale, l’anniversaire des vingt ans de la chute du Mur de Berlin et des régimes communistes en Europe orientale sont à l’origine de l’invitation de son secrétaire Stanislaw Dziwisz, Archevê



































que de Cracovie et cardinal et de la Communauté de Sant’Egidio pour vivre ensemble l’esprit dAssise, de Cracovie au monde entier.




































A une époque difficile, de crise économique et de conflits régionaux qui rendent incertaines, apeurées et déracinées les générations de notre temps, les religions retrouveront dans le dialogue les énergies spirituelles à offrir à un monde sans vision et donc sans futur.


Plus de dix cardinaux présents, dont le card. Dziwisz, les  cardinaux Rylko, Sandri, Sepe, Sistach, Poupard, Glemp, Macharski, Shirayanagi, Mc.Carrick et le Patriarche Greco-Melkite dAntioche Gregorios III Laham.

Parmi les Eglises orthodoxes et les anciennes Eglises Orientales, sont attendus les deux t
émoignages des souffrances du Moyen Orient et de l’Afrique, Sa Sainteté Karekine II Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens et Sa Sainteté Abuna Paulos, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe dEthiopie, qui a connu sept années de prison. Le témoin de la dernière rencontre interreligieuse, Sa Béatitude Chrysostomos II, Archevêque de Nouvelle Justinienne et de Chypre.


La participation de nombreuses régions du monde sera riche avec des représentants de communions chrétiennes mondiales, des Organisations chrétiennes internationales et des grandes religions mondiales. Du Révérend Dr. Ishmael Noko Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale au Grand Rabbin dIsrael Yona Metzger, à Shear-Yashuv Cohen, Grand Rabbin de Haifa, avec une présence significative musulmane dIndonésie, dInde, dEgypte, du Maroc, de Turquie, du Liban, de C




ôte d’Ivoire, du Qatar, à des représentants du Bouddhisme et de l’Hindouisme.

Enfin, les Autorit
és internationales présentes et chefs d’Etats seront aussi nombreux : de Chypre, au Costa Rica




Etats et hommes et femmes de culture seront




à Cracovie du 6  au 8 septembre




à linvitation de la Communaut




é de Sant’Egidio et du card. Stanislaw Dziwisz.

LEsprit dAssise” revient en Pologne et cette fois-ci dans la ville de Jean-Paul II, o





ù le grand pape s’est form




é culturellement, humainement et spirituellement.

Les leaders des grandes religions se sont donn





és rendez-vous




à un carrefour de lhistoire européenne et donneront vie à un p




èlerinage inédit pour ses dimensions et sa représentation dans le camp dextermination dAuschwitz-Birkenau, comme signe de réconciliation et de paix, pour souligner un refus radical de la violence et de la guerre comme instrument pour la résolution des conflits internationaux.










































































Il s’agira aussi d’une occasion spé



































ciale pour reparcourir les plus de vingt ans de dialogue inaugurés



































par Jean-Paul II, dans les lieux o




ù il a vécu les dramatiques années de la guerre et lexpérience du dialogue à travers la connaissance d’un ami juif. C’est pro



































bablement pendant ses années



































à



































Cracovie que s’est formée



































en lui l’intuition du r





ê



































ve qui s’est réalisé à



































Assise avec la journée historique de prière et de





jeûne du 27 octobre 1986



































: l’invocation de Dieu par toutes les religions de la planè



































te pour qu’il donne la paix à un monde marqué par les blessures profondes de la division et de la guerre



































.





































































































































































































La mémoire tragique des 70 ans du début de la seconde Guerre mondiale, l’anniversaire des vingt ans de la chute du Mur de Berlin et des régimes communistes en Europe orientale sont à l’origine de l’invitation de son secrétaire Stanislaw Dziwisz, Archevê



































que de Cracovie et cardinal et de la Communauté de Sant’Egidio pour vivre ensemble l’esprit dAssise, de Cracovie au monde entier.




































A une époque difficile, de crise économique et de conflits régionaux qui rendent incertaines, apeurées et déracinées les générations de notre temps, les religions retrouveront dans le dialogue les énergies spirituelles à offrir à un monde sans vision et donc sans futur.


Plus de dix cardinaux présents, dont le card. Dziwisz, les  cardinaux Rylko, Sandri, Sepe, Sistach, Poupard, Glemp, Macharski, Shirayanagi, Mc.Carrick et le Patriarche Greco-Melkite dAntioche Gregorios III Laham.

Parmi les Eglises orthodoxes et les anciennes Eglises Orientales, sont attendus les deux t
émoignages des souffrances du Moyen Orient et de l’Afrique, Sa Sainteté Karekine II Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens et Sa Sainteté Abuna Paulos, Patriarche de l’Eglise Orthodoxe dEthiopie, qui a connu sept années de prison. Le témoin de la dernière rencontre interreligieuse, Sa Béatitude Chrysostomos II, Archevêque de Nouvelle Justinienne et de Chypre.


La participation de nombreuses régions du monde sera riche avec des représentants de communions chrétiennes mondiales, des Organisations chrétiennes internationales et des grandes religions mondiales. Du Révérend Dr. Ishmael Noko Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale au Grand Rabbin dIsrael Yona Metzger, à Shear-Yashuv Cohen, Grand Rabbin de Haifa, avec une présence significative musulmane dIndonésie, dInde, dEgypte, du Maroc, de Turquie, du Liban, de C




ôte d’Ivoire, du Qatar, à des représentants du Bouddhisme et de l’Hindouisme.

Enfin, les Autorit
és internationales présentes et chefs d’Etats seront aussi nombreux : de Chypre, au Costa Rica




Etats et hommes et femmes de culture seront




à Cracovie du 6  au 8 septembre




à linvitation de la Communaut




é de Sant’Egidio et du card. Stanislaw Dziwisz.

LEsprit dAssise” revient en Pologne et cette fois-ci dans la ville de Jean-Paul II, o





ù le grand pape s’est form




é culturellement, humainement et spirituellement.

Les leaders des grandes religions se sont donn





és rendez-vous




à un carrefour de lhistoire européenne et donneront vie à un p




èlerinage inédit pour ses dimensions et sa représentation dans le camp dextermination dAuschwitz-Birkenau, comme signe de réconciliation et de paix, pour souligner un refus radical de la violence et de la guerre comme instrument pour la résolution des conflits internationaux.